liberté d'expression

Pouvoir d’achat

Va-t-on vers une amélioration ?

Share

Les prix à la consommation augmentent fortement depuis plusieurs mois. L’alimentation et l’énergie poussent à un taux d’inflation en mars 2022 que seuls les anciens ont connu par le passé : +4,5% sur un an selon l’INSEE. Dans ce contexte, le pouvoir d’achat devient un sujet critique pour nous, salariés, pour qui le pouvoir d’achat se résume bien souvent à une hypothétique augmentation de salaire.

.

Augmentation du SMIC au 1er mai 2022

Cette inflation entraine une augmentation automatique du SMIC, passant de 1 603,12 € brut/mois au 1er janvier 2022 à 1 645,58 € brut/mois au 1er mai 2022, soit une augmentation de +2,65% en 4 mois !!

.

Réévaluation des minimas hiérarchiques

Notre branche professionnelle a réagi mollement en réévaluant les grilles des minimas hiérarchiques au 30 mars 2022 avec un accord signé par les traditionnelles Organisations Syndicales régressives. Après une stagnation des grilles depuis novembre 2020, la branche accorde en moyenne +2,49% d’augmentation avec une exception à +4,4% et +3,5% pour les positions ETAM 1.1/230 et 1.2/240 afin de respecter un minimum supérieur au SMIC.

ETAM

Position

Salaire mensuel brut

1.1/230

1 635

1.2/240

1 643

1.3/250

1 659

2.1/275

1 726

2.2/310

1 831

2.3/355

1 971

3.1/400

2 111

3.2/450

2 266

3.3/500

2 415

.

Ingénieurs et Cadres

Position

Salaire mensuel brut

1.1/95

2 033

1.2/100

2 140

2.1/105

2 241

2.1/115

2 454 €

2.2/130

2 774

2.3/150

3 201

3.1/170

3 577

3.2/210

4 419

3.3/270

5 681

Nota 1 : ces grilles ne seront applicables qu’avec l’extension de l’accord par l’Etat, prévu au 3ème trimestre 2022…

Nota 2 : Les salariés en modalité de temps de travail « 158h mensuelles / 10 RTT » et « 38h30 hebdo / 218 jours » ont un minimum hiérarchique majoré de +15 %

Nota 3 : les salariés en modalité de temps de travail « forfait jours / 218 jours » ont un minimum hiérarchique majoré de +20 %

⇒Mais, caramba, encore raté !! Les deux premiers niveaux ETAM seront à nouveau en-dessous du SMIC après le 1er mai !!

Négociations Annuelles Obligatoires (NAO)

Au cours des NAO, la Direction n’a proposé qu’une augmentation de salaire individuelle de 2,5% et attribuée au « mérite » (c’est-à dire à la tête du client). Certes, l’enveloppe budgétaire est plus importante que les années précédentes mais elle est sans rapport avec l’inflation en cours et, de plus, elle n’est distribuée qu’à un tiers des salariés, laissant les deux tiers restants avec une perte sèche sur leur pouvoir d’achat.

Revendications FO

Nous, FO, revendiquons une augmentation de salaire collective de +4,5% avec un plancher à 100 €/mois et un plafond à 200 €/mois.

Pendant ce temps…

⇒Capgemini affiche des résultats financiers record en 2021 :
 Chiffre d’affaires de 18 160 M€, en hausse de +14,6%
 Croissance annuelle de +15,1% à taux de change constants
 Taux de marge opérationnelle de 12,9%, en progression de +1,0 point
 Hausse de +21% du résultat net part du Groupe et de +27% du résultat normalisé par action
 Free cash-flow organique de 1 873 M€, en augmentation de 754 M€
 Proposition d’un dividende de 2,40 € par action
 

Capgemini a enregistré en 2021 des résultats supérieurs à ses objectifs tels que relevés à nouveau en octobre dernier. Dans un contexte de reprise économique marquée à l’échelle mondiale, l’année écoulée a mis en évidence l’accélération de la transformation digitale des grandes entreprises et organisations. Le Groupe bénéficie ainsi de ses investissements dans son portefeuille d’offres innovantes et de son positionnement en tant que partenaire stratégique auprès de ses clients. Cette performance repose également sur l’intégration réussie d’Altran, qui a permis de renforcer le leadership mondial de Capgemini dans le domaine de l’Intelligent Industry et de dégager les synergies commerciales et opérationnelles prévues en avance par rapport au plan initialement envisagé.

https://investors.capgemini.com/fr/publication/resultats-annuels-2021/

⇒Des chiffres confirmés pour T1 2022 :
• Chiffre d’affaires de 5 167 M€, en hausse de 21% d’une année sur l’autre à taux de change courants et de 17,7% à taux de change constants
• Des prises de commandes de 5 473 M€, en hausse de 26% à taux de change constants, conduisant à un ratio de prises de commandes sur facturations de 1,06

 

C’est l’un de nos meilleurs trimestres de l’histoire du Groupe et le quatrième consécutif avec une croissance à deux chiffres.

https://builders.capgemini.com/readcommunicationonline?content_id=5CA6F050-61E0-C9D1-7497-7FDF85F2DD28 (login Capgemini nécessaire)

⇒La pandémie est derrière nous et les perspectives de marchés sont en pleine expansion.
⇒La Direction nous informe avoir de grandes difficultés à recruter de nouveaux salariés pour développer de nouveaux projets.
⇒A compétence égale, les salariés nouvellement embauchés sont mieux rémunérés que les anciens.
⇒Bien que consciente de cette distorsion salariale, la Direction refuse d’augmenter les salaires des anciens jusqu’à arriver « au prix du marché ».
⇒La loi du marché est implacable : les salariés, tels des mercenaires, vont au plus offrant. Ils quittent l’entreprise pour quelques dizaines d’euros de plus dans une autre entreprise.

Commentaires FO

Autrefois, la stratégie business était de limiter les augmentations de salaire, d’inciter les anciens au départ et d’embaucher des jeunes en remplacement. Cela permettait de maintenir la masse salariale à un même niveau et de gagner en compétitivité. Mais actuellement, cette stratégie ne marche plus ! Alors pourquoi continuer dans cette voie ?

Quelques mesures palliatives à une véritable augmentation de salaire

Pour notre employeur

En plus d’une prime exceptionnelle, notre employeur peut décider :

⇒Le versement de la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat (PEPA), jusqu’à 1 000 € (voire 3 000 € depuis l’élection présidentielle)
⇒La revalorisation des titres restaurants,
⇒La revalorisation des IK,
⇒L’augmentation de l’abondement dans le cadre du PEG (Plan d’Epargne Groupe),

Ces mesures sont toutes exonérées de cotisations sociales et défiscalisées. Ce qui veut dire qu’elles « coûtent moins » pour notre employeur, mais en contrepartie, l’absence de versements aux organismes sociaux et au budget de l’État fait que ce sont les salariés eux-mêmes qui paient in fine en tant que contribuables.

.

Pour notre CSE

Le budget des Activités Sociales et Culturelles (ASC) représente environ 260 € par salarié pour chaque CSE. Ce budget peut être mis à contribution pour donner du pouvoir d’achat en augmentant sensiblement les montants :

⇒Des chèques vacances,
⇒Des chèques cadeaux pour naissance ou adoption, mariage ou pacs, départ à la retraite, fête des mères ou fête des pères, Noël et rentrée scolaire, dans la limite de 171 € par évènement,

plutôt que de le dépenser à faire des voyages dans les Antilles, en Afrique du Sud, ou des croisières … qui ne concernent qu’une infime partie des salariés.

.

Les actions FO

Nous, FO, nous sommes joints aux sept autres Organisations Syndicales présentes dans Altran pour des actions de rassemblement sur quelques sites et faire entendre nos revendications salariales à la Direction. Nous sommes également présents dans un même type d’action avec les Organisations Syndicales de Capgemini.

.

Conseils FO

Si vous vous sentez concernés par votre pouvoir d’achat, vous pouvez nous contacter :

ds.fo@fo-groupe-altran.com

Avril : Le moment de penser aux congés

Share

Voilà un sujet de grand plaisir pour tous et un sujet de crispation chez Altran.

Crispation, parce qu’Altran impose des règles, certes légales, mais aussi et surtout inutiles, incompréhensibles et souvent injustifiées.

FO vous donne quelques informations concernant le fonctionnement et les contraintes sur les congés.

.

Congé principal et 5ème semaine

⇒Le cycle des congés est du 1er juin au 31 mai de l’année suivante.
⇒Un salarié acquiert 2,08 jours de CP par mois, y compris en temps partiel.
⇒Les congés payés sont composés d’un congé principal et de la 5ème semaine.
⇒Le congé principal, de 20 jours, est acquis en premier, soit à partir du 1er juin. Il doit être normalement pris durant la période légale « 1er mai – 31 octobre ».
⇒La 5ème semaine, de 5 jours, est acquise ensuite. Elle doit être prise sur la période « 1er mai – 31 mai de l’année suivante ».
⇒L’incrémentation du congé principal et 5ème semaine est faite sur le compteur « CP en cours + Anc ».

.

Congés Ancienneté

Un salarié acquiert 1 jour tous les 5 ans, plafonnés à 4 jours maxi. Ces congés sont acquis à la date anniversaire des «+ 5 ans ».

.

Les compteurs de CP

⇒Le compteur « CP en cours + Anc » incrémente les CP qu’acquiert le salarié chaque mois, ainsi que les congés Ancienneté. Il est remis à zéro chaque 1er juin.
⇒Le compteur « CP référence + Anc » est incrémenté chaque 1er juin du solde de « CP en cours + Anc », avec arrondi supérieur. Il est remis à zéro chaque 31 mai.
⇒Le compteur « CP reliquat + Anc » est incrémenté chaque 1er juin de l’éventuel solde « légal » ou « autorisé » du compteur « CP référence + Anc ».

.

La prise de congés payés

⇒Les « CP reliquat + Anc » sont toujours les premiers congés décomptés. Viennent ensuite les « CP référence + Anc » puis enfin les « CP en cours + Anc ». Au-delà, ce sont des congés sans solde …
⇒Votre « n+1 » a 5 jours pour valider 1 à 5 jours de congés et 10 jours pour valider 6 jours et plus. Au-delà de ce délai de validation, vos dates de congés sont acquises définitivement. La validation de vos dates par la Direction doit tenir compte de votre situation familiale.

Le solde des congés payés

Vous devez consommer tous vos congés payés (CP Référence + Anc) avant le 31 mai 2022, sinon ils seront perdus.

Les exceptions

⇒Dans les cas de maladie, congé maternité et congé paternité, vous pouvez vous retrouver avec beaucoup de congés « CP référence + Anc » que vous ne pourrez pas matériellement poser en intégralité avant le 31 mai 2022. La législation permet de poser ces congés au-delà du 31 mai 2022. Le surplus de congés sera automatiquement reporté au-delà du 31 mai 2021 et sera incrémenté sur le compteur « CP reliquat + Anc ».
⇒Autre exception : si votre présence est nécessaire au bon fonctionnement de l’entreprise, l’employeur peut vous demander de reporter les congés au-delà du 31 mai 2022. Ces congés seront incrémentés sur le compteur « CP reliquat + Anc ».

.

SmartRH et feuille de paie

Les décomptes des CP sur SMARTRH et/ou sur votre feuille de paie sont globalement un peu faux :

⇒SmartRH fait un calcul instantané prenant en compte les CP posés pris et non encore pris et ne prenant pas en compte les différents modes de calculs des CP issus des jurisprudences.
⇒La feuille de paie est « juste » avec un décalage d’un mois.
 Conseil FO : tenez votre comptabilité personnelle.

.

Congés et CET

Les congés ne peuvent pas être mis sur le CET, car l’accord sur le temps de travail ne l’autorise pas. Et même si l’accord l’autorisait, cela ne pourrait concerner que la 5ème semaine de congés, soit 5 jours (cela correspond à la législation).

.

Les impositions de congés

⇒La prise de 10 jours ouvrés consécutifs, issus du congé principal « CP référence + Anc », est imposée durant la période restreinte du 13 juin 2022 au 16 septembre 2022, à poser avant le 8 juillet 2022 sinon ces jours seront arbitrairement posés du 1er au 12 août 2022.
⇒La prise de l’intégralité du congé principal « CP référence + Anc » est imposée avant le 31 octobre 2022, à poser avant le 1er septembre 2022 sinon le solde sera arbitrairement posé en octobre 2022.
⇒Une tolérance : en renonçant à son droit aux jours de fractionnement, une partie du congé principal « CP référence + Anc » peut être prise jusqu’au 31 mai 2023.
⇒Pour finir, Altran se réserve la possibilité d’imposer 5 jours de congé principal et 5ème semaine « CP référence + Anc », en cas de baisse d’activité, de fermeture de site ou de crise sanitaire sur la période 1er mai 2022 – 31 mai 2023, avec un délai de prévenance de 2 mois.
⇒Ces impositions ne concernent pas les congés « CP en cours + Anc ».
⇒Mis à part la possibilité d’imposer 5 jours issus du congé principal en dehors de la période légale « 1er mai 2022 – 31 octobre 2022 », tout le reste est légal, mais il s’agit là d’une conception archaïque du management.
 

En résumé et à retenir :

Vous devez solder les CP Référence avant le 31 mai 2022, sauf si :

⇒Votre manager demande à les reporter,
⇒Vous avez trop de congés par rapport au nombre de jours restants.

Le report de congé est noté CP Reliquat.

.

Conseils FO

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter :

ds.fo@fo-groupe-altran.com

Dans l’Est, ça déménage !

Share

L’agence de Belfort vient de déménager pour aller s’installer à la Jonxion, soit 7 kilomètres plus loin. Enfin, on ne sait pas bien si elle vient ou si elle a déménagé…

D’après le Team Unit Director, le déménagement a eu lieu le 1er mars 2022, selon le compte-rendu d’une réunion tenue le 4 février 2022.

D’après la Direction, le déménagement a eu lieu le 31 janvier 2022 et cela a été annoncé en réunion CSE.

Ceci ne pourrait être qu’un détail de l’histoire. Sauf que ce déménagement implique des modifications dans les Ordres de Mission et dans le remboursement des IK pour tous les salariés rattachés à cette agence.

Les OdM ont bien été modifiés mais qu’à la fin mars. Et les anciens OdM n’existent plus aujourd’hui…

⇒Comme il s’agit d’une modification des conditions de travail, il aurait fallu refaire de nouveaux OdM avant la date du déménagement en spécifiant les nouvelles conditions.

Les IK sont calculés selon la politique de frais en vigueur et notamment avec le fameuse règle « D2 – D1 », soit la différence de distance entre l’agence et le domicile par rapport au lieu de travail. L’incertitude sur la date de déménagement a fait que des salariés ont eu des IK payées en février et mars puis celles-ci ont été annulées et recalculées (réduites) pour prendre en compte la date du déménagement du 31 janvier.

⇒Pour certains salariés, cela fait une perte sèche jusqu’à 150 €/mois.

En réunion CSE, lors de l’information – consultation sur le déménagement, les élus FO avait réclamé une étude financière sur les pertes engendrées pour certains salariés et une compensation financière pour ceux-ci. Ils avaient également demandé qu’un courrier soit envoyé à chaque salarié afin de les avertir du changement d’adresse et de la perte de frais.

Rien n’a été fait !

Lors de la réunion CSE de mars, les élus FO ont soulevé le problème de date et les « corrections » d’IK faites rétroactivement pour de nombreux salariés. La Direction a répondu qu’il s’agissait d’une erreur de communication de la part du Team Unit Director, mais que, magnanime, la Direction reviendrait sur ces « corrections » et verserait les IK jusqu’à la date du 1er mars si c’était plus avantageux pour les salariés.

Parole, parole !! Rien n’a été fait et le pôle Frais n’a jamais reçu de directives pour revenir sur les IK de ce mois de février.

Lors de la réunion CSE d’avril, les élus FO ont rappelé à la Direction ses engagements, non tenus à ce jour, de revenir sur les IK. Par ailleurs la Direction a refusé catégoriquement de donner la liste des salariés concernés.

.

La balle est dans le camp de la Direction. C’est le moment de faire !
De plus, en ne donnant pas la liste des salariés concernés, cela permet de laisser du flou sur l’ampleur du problème.

Réclamation FO

Nous savons bien que les promesses n’engagent que ceux qui y croient. Mais de temps en temps, il faudrait que les auteurs de promesses passent aux actes, histoire de rester un peu crédibles…

Nous constatons, une fois de plus, une Direction qui prend des engagements et qui a du mal à les tenir.

Nous, FO, demandons à la Direction le versement des IK jusqu’au 1 mars pour les salariés lésés par ce déménagement.

Vous êtes salarié concerné : contactez-nous

ds.fo@fo-groupe-altran.com.

Nous agirons pour vous faire retrouver vos IK du mois de février.

Rejoignez-nous :

ds.fo@fo-groupe-altran.com

.

Directeurs de la publication : Gaëtan Séguillon / Jean-Luc Bouscary
IdF : Gaëtan Séguillon 06 03 81 53 13
IdF : David Gomès 06 09 05 84 04
ASO : Vincent Mathon 06 13 27 25 90
ASO : Xavier Craipain 06 20 09 09 78
Ouest : Robin Gérald 06 29 60 55 04
Est : Julien Do Nascimento 06 72 23 05 30
Est : Pascal Bougrat 06 31 77 09 57
Med : Jean-Luc Bouscary 06 62 16 46 91
RA : Pierre Vettori 06 73 18 38 78