1 PRISE À BAIL ET AMÉNAGEMENTS D’UN BÂTIMENT À SAINT-PIERRE-DES-CORPS

Le bail du site actuel de Tours prend fin le 31/12/2021. Les 69 salariés de l’UES CAPGEMINI (entités Appli et CIS) et de l’UES ALTRAN déménageraient au 41, rue Fabienne Landy, à Saint-Pierre-des-Corps, dont la capacité est de 56 postes de travail sur 600 m², soit un taux de flex-office moyen de 81% (APPLI : 65%, INFRA : 75%). Le CSE Central Capgemini a été consulté sur les aménagements de ce bâtiment.  Les Instances Conventionnelles des Représentants de Proximité (ICRP), mandatées par les CSE d’Établissement APPLI et INFRA ont travaillé avec l’expert SECAFI, désigné par le CSE Central.

Les élus FO ont soutenu l’avis du CSE Central Capgemini lors de la réunion :

« Les élus du CSE Central reprennent à leur compte les avis des CSE Appli et Infra ainsi que les recommandations de leurs ICRP respectives. Ils alertent la Direction sur :

  • L’insécurité perçue par l’essentiel des salariés interviewés liée au quartier,
  • L’offre de restauration extérieure trop rare (les salariés risquent de ne pas s’alimenter correctement et de mettre en danger leur santé),
  • L’accessibilité en transport en commun réduite,
  • L’impossibilité de stationner gratuitement (parkings vélos et voitures sous dimensionnés, solutions complémentaires non confirmées),
  • Un risque important de régression au niveau des conditions de travail et de qualité de vie sur site (notamment densité des populations, ambiance acoustique, débit aérauliques inadaptés, règlementation non respectée concernant l’installation et accessibilité des sanitaires).
  • Le fait que la future localisation portera préjudice à l’attractivité du groupe et à son image vis-à-vis des salariés, des candidats et des clients.

Les élus du CSE Central :

  • Demandent que les DUER et PAPRIPACT soient actualisés au regard de la proximité d’une zone de Prévention de Risques Technologiques (PRT) identifiée sur le plan de zonage de la Préfecture d’Indre-et-Loire.
  • Préconisent le recours à des espaces complémentaires de co-working à Tours afin d’offrir un cadre de travail plus attractif.
  • Demandent à la Direction de présenter un bilan des aménagements, de l’installation des salariés sur site et des difficultés rencontrées, de leurs conditions de travail, six mois après l’installation des salariés sur site.
  • Invitent les CSE Appli et Infra à la constitution d’une commission de suivi inter ICRP en charge de :
    • Tenir le CSE Central informé des travaux engagés au titre des missions confiées par les différents CSE d’Établissement,
    • Remonter en CSE Central les alertes éventuelles,
    • Suivre les réponses apportées par la Direction aux points de l’avis, particulièrement sur les points d’alerte précités.

En conclusion, les élus du CSE Central se prononcent défavorablement sur le projet de prise à bail et d’aménagements d’un bâtiment à Saint-Pierre-des-Corps et demandent à la Direction de trouver de nouveaux locaux sans attendre la fin du bail. »

 

2 RÉSILIATION DU BAIL DE GUYANCOURT

Le CSE Central Capgemini est consulté sur la résiliation du bail du site de Guyancourt situé au 1 place des Frères Montgolfier. Les 221 salariés concernés (dont 68 résidents estimés) des entités APPLI, INFRA et DEMS seront désormais rattachés au périmètre du 147 (Issy-Les-Moulineaux) et ses sites satellites.

L’inter ICRP constituée lors du projet M Campus (Meudon) a travaillé en proximité avec l’expert SECAFI désigné par le CSE Central le 18 juin 2021 et a émis des préconisations le 13 septembre 2021.

Les élus FO ont soutenu l’avis du CSE Central Capgemini lors de la réunion du 28 Septembre 2021 :

Vu le rapport SECAFI présenté le 20/09/2021, les élus du CSE Central reprennent à leur compte les recommandations de l’inter ICRP.

Ils alertent la Direction sur :

  • Le passage en flex-office qui suscite de grandes inquiétudes chez les salariés qui en grande majorité, n’ont jamais connu ce mode de travail,
  • Les configurations spécifiques en matériel et espace de stockage important de certains projets pour lesquels rien n’est prévu,
  • Le temps de trajet considérablement rallongés des salariés désormais rattachés aux sites d’Issy-les-Moulineaux ou de Meudon. La question du stationnement se pose pour ceux utilisant leur véhicule,
  • Les interrogations qui subsistent sur le devenir du data center utilisé pour le contrat avec ORANO et les modalités de bascule associées,

Les élus du CSE Central demandent à la Direction :

  • De soigner le volet communication et accompagnement du changement en donnant toute la visibilité nécessaire sur les différentes phases de migration des projets,
  • De prendre en compte l’ensemble des recommandations de l’inter ICRP, d’y répondre explicitement par la mise en œuvre de solutions appropriées,
  • Que chaque situation individuelle soit étudiée dès lors qu’un salarié exprime une inquiétude ou une interrogation sur ce qu’il adviendra pour sa situation,
  • Le recours à des espaces de co-working en Yvelines (autour de Guyancourt) pour faciliter le travail des salariés qui résident dans cette géographie,
  • La constitution d’une commission de suivi inter ICRP en charge de :
    • Tenir le CSE Central informé des travaux engagés au titre des missions qui lui sont confiés,
    • Remonter en CSE Central les alertes éventuelles,
    • Suivre les réponses apportées par la Direction aux points de l’avis, particulièrement sur les points d’alerte précités.

En conclusion, et en l’absence de solution proposée en proximité, les élus du CSE Central émettent un avis défavorable sur la résiliation du site de Guyancourt. A noter que ce projet, comme pour d’autres consultations en matière d’immobilier, donne à la Direction l’opportunité d’expérimenter les tiers-lieux comme solution alternative.

 

3 PROJET VISANT AUX APPORTS PARTIELS D’ACTIFS (APA)

Le CSE Central Capgemini a reçu une première information sur le projet visant aux Apports Partiels d’Actifs, concernant le projet de transfert des activités Financial & Public Services (FPS) et IT France d’Altran Technologies vers Capgemini Technology Services.

Les sujets abordés concernaient le contexte et les objectifs, la nature de l’opération envisagée, les conséquences organisationnelles, les conséquences sociales et la conduite du changement, les conséquences pour les clients et le calendrier social.

Les réunions d’information du CSE central par la Direction s’étaleront jusqu’en Janvier 2022. En parallèle, un accord d’adaptation anticipé sera négocié. Dès lors, le CSE central rendra un avis. La réalisation de l’APA et le transfert des contrats de travail pourrait intervenir en Avril 2022. Vous pouvez dès maintenant nous contacter, si vous désirez plus d’informations au sujet de l’APA.